Accueil / Politique / Procès Khalifa – Me Abdou Dialy Kane: « L’Etat fait du forcing comme dans toutes les affaires politiques

Procès Khalifa – Me Abdou Dialy Kane: « L’Etat fait du forcing comme dans toutes les affaires politiques

Le procès en appel du député-maire se poursuivre de plus bel autour de l’exception  d’irrecevabilité de la constitution de l’Etat en partie civile. Les avocat de la défense ont semble-t-il miser sur ce point depuis hier. Le talon d’Achille de la partie civile.

Me Abdou Dialy Kane n’y est pas allé par quatre chemins pour tirer à boultes rouges sur l’Etat du Sénégal contre qui, ils se battent depuis hier au tribunal de Dakar. « L’Etat fait du forcing comme dans toutes les affaires politiques. Même les conseils de l’Etat pensent être investis de pouvoirs. Vous n’avez aucune qualité de figurer dans ce procès » a -t-il lancé à la partie civile avant d’jouter que « Le préjudice moral n’est rien d’autre qu’une fiction ». A en croire l’avocat, On ne peut pas poursuivre des personnes pour 1,8 milles et le justifier par le fait d’un « simple préjudice ». Un argument avancer hier par l’avocat de la partie civile Me Yérim Thiam, selon une source de senegal7 lu par toubatv.net.

Considérant qu’il se pose aujourd’hui un problème d’interprétation par rapport à la libre administration des collectivités locales, la robe noire estime que le procès doit retourner à Abuja. « La bonne décision, c’est une déclaration d’irrecevabilité de la constitution de l’Etat en partie civile. Parce que l’Etat n’a pas tous les droits. Le droit s’applique à tout le monde et l’Etat à l’obligation de se soumettre au droit » conclue-t-il.

Sur admin

Vérifier aussi

Cheikh Bamba Dièye : « J’ai été surpris par les réactions »

Cheikh Bamba Dièye, le député qui a été au cœur des débats judiciaires suite à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *