Accueil / Politique / Seydou Gueye : « Karim Wade sait qu’il ne peut être ni électeur ni éligible »

Seydou Gueye : « Karim Wade sait qu’il ne peut être ni électeur ni éligible »

Le porte-parole national de l’Alliance pour la République est catégorique à propos de l’irrecevabilité de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorale. Seydou Gueye qui animait une conférence de presse, ce vendredi 13 juillet, soutient que Karim Wade est lui-même conscient qu’il ne peut être ni électeur ni éligible. « Suivant les dispositions de l’article L31 du Code électoral, Karim Wade sait mieux que quiconque qu’il ne peut être électeur encore moins éligible.

Pour convaincre, il a évoqué notre Code électoral en se référant à son article L31 qui liste 7 types d’individus qui ne doivent pas être inscrits sur les listes électorales ». Ces dispositions prévoient, liste Seydou Gueye, « ne doivent pas être inscrits sur la liste électorale : les individus condamnés pour crime ; ceux condamnés à une peine d’emprisonnement sans sursis ou à une peine d’emprisonnement avec sursis d’une durée supérieure à un mois, assortie ou non d’une amende, pour l’un des délits suivants : vol, escroquerie, abus de confiance, détournement et soustraction commis par les agents publics, corruption et trafic d’influence, entre autres ».

En général pour l’un des délits passibles d’une peine supérieure à 5 ans d’emprisonnement, les dispositions de l’article concernent « ceux condamnés à plus de 3 mois d’emprisonnement sans sursis ou à une peine d’emprisonnement d’une durée supérieure à 6 mois avec sursis, pour un délit autre que ceux énumérés ; ceux qui sont en état de contumace ; les faillis non réhabilités dont la faillite a été déclaré soit par des tribunaux sénégalais soit par un jugement rendu à l’étranger et exécutoire au Sénégal ;

ceux contre qui l’interdiction du droit de voter a été prononcée par une juridiction pénale de droit commun ; et enfin les incapables majeurs ». Par conséquent, souligne le porte-parole de l’Apr, « qu’on ne mêle pas le président de la République, Macky Sall, à cette affaire. Car au Sénégal, la validité d’une inscription sur les listes électorales ou d’une candidature n’est pas du ressort du président de la République mais de la loi ».

Sur admin

Vérifier aussi

Le parti « Rewmi » attristé par la disparition de Bruno Diatta…

Le Parti Rewmi, suite au décès de M. Bruno Diatta, chef de Protocole de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *