Accueil / Actualité / Un astéroïde de la taille de l’Arc de Triomphe va frôler la Terre mardi

Un astéroïde de la taille de l’Arc de Triomphe va frôler la Terre mardi

Disparu des radars peu après sa découverte en 2010, il vient d’être retrouvé par hasard ce 8 mai, alors qu’il s’apprête à effectuer l’un des plus proches passages de la Terre pour un objet de cette taille.

La météorite de Tcheliabinsk ne mesurait pas plus d’une vingtaine de mètres lorsqu’elle est rentrée dans l’atmosphère au-dessus de la Russie en février 2013. La simple désintégration du bolide en altitude avait néanmoins suffi à souffler des milliers de fenêtres dans plusieurs communes de l’Oural, blessant plus de 1500 personnes. Imaginez alors les dégâts que pourrait faire un astéroïde de la taille de l’Arc de Triomphe lancé à plus de 45.000 km/h, s’il tombait sur Paris par exemple? La puissance de l’explosion équivaudrait à des centaines, voire des milliers de fois la bombe atomique d’Hiroshima…

Rassurez-vous, l’astéroïde 2010 WC9 dont il est question ici ne va pas tomber sur Terre. Mais il ne s’en faudra pas de beaucoup, à l’échelle de l’univers. Ce caillou, dont la taille pourrait être comprise entre 60 et 130 mètres, va passer à 200.000 km environ, soit une distance inférieure de moitié à celle qui nous sépare de la Lune.

Découvert le 30 novembre 2010 par le Catalina Sky Survey, en Arizona, spécialisé dans la détection de ce type d’objets, il avait disparu des radars au bout de dix jours, au fur et à mesure qu’il s’éloignait et devenait trop peu lumineux pour être observé. Les mesures effectuées à l’époque n’avaient pas permis de déterminer assez finement son orbite pour anticiper son retour.

L’astéroïde n’a été redécouvert que le 8 mai par différents programmes d’observations. Soit quelques jours seulement avant son passage au plus près de la Terre dans la nuit de mardi à mercredi (0h05). Cela fait plus de 300 ans qu’il n’est pas passé aussi près de nous, d’après les logiciels de calcul du Jet Propulsion Laboratory, selon le site Earthsky.org.

Cet astéroïde est trop petit pour être visible à l’œil nu, mais on peut néanmoins déjà le voir sur une vidéo réalisée par les Observatoires de Northolt Branch, situés à Londres. Les astronomes proposent de le regarder une nouvelle fois, en direct, ce lundi soir, vers minuit, si les conditions météorologiques sont favorables.

Il n’est pas rare que des objets passent aussi près de la Terre: 60 connus en 2016, 56 en 2017, 33 en 2018… C’est néanmoins l’un des plus proches passages enregistrés pour un objet aussi gros. Coïncidence, ce «frôlement» intervient un mois jour pour jour après 2018 GE3, un astéroïde de taille similaire passé à une distance similaire, faisant probablement de ces deux objets les plus gros à nous avoir frôlés d’aussi près dans l’histoire récente.

Ce qui n’est pas très rassurant, c’est que là encore, personne n’avait pu anticiper son arrivée: il n’avait été découvert que la veille de son passage par le Catalina Sky Survey. Un délai bien trop court pour anticiper ou empêcher la catastrophe qu’il aurait provoquée en tombant sur Terre.

Sur La Redaction

Vérifier aussi

Yaya Jammeh interdit d’entrée aux États-Unis

Le Président gambien déchu Yaya Jammeh ne peut plus pénétrer sur le territoire américain, selon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *